Retour à l'accueil
Le Plan de Bezoard
La Communauté
Le Livre d'or

Le mage noir Grindelwald

Dès le début du Tome 1 on apprend qui est Dumbledore, le sorcier le plus puissant du siècle, le seul pouvant combattre Tu-Sais-Qui, celui qui a défait le mage noir ayant précédé Voldemort, Grindewald. On peut donc le dire, le clamer, l'affirmer, Dumbledore : il gère !

"Considéré par beaucoup comme le plus grand sorcier des temps modernes, Dumbledore s'est notamment rendu célèbre en écrasant en 1945 le mage noir Grindelwald, de sinistre mémoire" T1 p 82.


De nombreuses personnes établissent un lien entre ces deux époques, Dumbledore affronte Grindewald et Harry, Voldemort... Ici la question n'est pas de savoir qui meurt ou qui survit, mais de mettre en évidence un point qui pourrait se révéler être important plus tard, lors de l'affrontement final entre Harry et Voldemort. En effet, forcé de constater que quoique l'on en dise Dumbledore ne tue pas les gens. Lui-même dit à Voldemort dans le département des mystères

"nous savons tout les deux qu'il existe d'autres moyens de détruire un homme [autre que celui de tuer]"
"me contenter de prendre ta vie ne me satisferait pas je l'avoue" T5 p 914.
Ainsi, on peut avancer que Dumbledore n'a pas tué Grindelwald même si celui-ci le méritait certainement. Donc, pour récapituler Dumbledore a VAINCU Grindelwald mais ne la PAS TUE. On peut donc penser que comme il le dit, il existe quelque chose de pire que la mort, un châtiment autre que celui de trépasser. Mais quel est-il ? Peut être vivre sans être aimé ? Personne ne le sait. Cependant, nous avons trouvé quelques indices notamment dans le tome 5 qui évoquent ce « pouvoir » pire que la mort. Lorsque les membres de l'AD vont au ministère de la magie, au département des mystères, ils tentent d'ouvrir différentes portes et découvrent à chaque fois des force en cours d'expérimentation (le temps avec la pendule, la vie avec le colibri, etc.).
« Elle est fermée à clé (...)", "Alohomora", Rien de se produisit, "-le couteau de Sirius ! dit Harry" (.) Harry s'aperçut que la lame avait fondu. » T5 p 869-870.

Ensuite à la fin du livre, Dumbledore apprend à Harry qu' « il existe une pièce, au département des mystères, l'interrompit Dumbledore, qui reste toujours verrouillée. Elle contient une force à la fois plus merveilleuse et plus terrible que la mort (...). Le pouvoir conservé dan cette pièce, tu le possèdes au plus haut point, Harry, alors que Voldemort en est totalement dépourvu. C'est ce pouvoir qui t'a poussé à vouloir à tout prix sauver Sirius (...) c'est ton coeur qui t'a sauvé. » T5 p 947.

On peut donc supposer que c'est cette pièce qui est sûrement la clé de la défaite de Voldemort. Pour conclure, le combat final ne sera en aucun cas un duel d'Avada Kedavra (nous ne sommes même pas sûr que cela ait de l'effet sur Voldemort). Peut être que Harry aura une autre possibilité que tuer Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, et espérons le, car comme le dit Dumbledore depuis le Tome 2, le choix est primordial.