Retour à l'accueil
Le Plan de Bezoard
La Communauté
Le Livre d'or

La symbolique du Bois des baguettes de Harry et de Voldemort

 

De nombreux végétaux sont gravés ou sculptés dans la pierre des monuments qu’ils soient funéraires ou non. Certaines plantes, telle la pensée, ne demandent pas d'explications savantes : le nom même de la fleur suggère la mémoire. Par contre, certains végétaux ont une signification particulière ; et c’est dans cette catégorie que se trouvent le Houx et l’If, les éléments constitutifs des baguettes respectives de Harry et Voldemort.

Les baguettes de nos deux « protagonistes antagonistes » sont toutes deux constituées d’une plume d’un phénix, Fumseck. Elles sont ce que Ollivander appelle des baguettes jumelles : celle de Voldemort est très puissante et celle de Harry est son homologue. Rappelons qu’Ollivander dit à Harry dans le tome 1 lors de sa première visite au chemin de traverse : « Je crois que vous avez un bel avenir Mr. Potter ». On peut donc supposer que ces baguettes sont spéciales et marquent encore une fois le lien qui unit Vous-savez-Qui à Harry.

Les deux baguettes sont donc essentielles même si l’existence de Priori Incantatum remet en cause cette importance ou du moins pose la question de l’usage des baguettes en cas de duel de sorciers voyant s’affronter Harry Potter et Tom Elvis Jedusor.

Dans cet article, nous allons donc relater les propriétés ou du moins la symbolique des bois constitutifs des baguettes de ces deux personnages principaux.

La baguette de Harry, en houx :

L’histoire du houx remonte aux grands peuples de l'Antiquité, époque où le langage des fleurs a atteint son apogée. Chaque plante avait une signification symbolique et la combinaison de différentes plantes résultait en un message. Ainsi chez les Romains, des couronnes de houx étaient offertes aux jeunes mariés en signe de bons voeux et de félicitation, alors que pour les Grecs, le houx conférait la prévoyance. Le houx est aussi depuis fort longtemps un symbole sacré. Les druides, les prêtres des Celtes et des Gaulois, croyaient que le soleil ne quittait jamais les plants de Houx, celui-ci apparaissait donc comme un symbole de la quasi-immortalité. De même, en décorant les habitations de branches de houx, les esprits de la forêt pouvaient y trouver refuge pendant les rigueurs de l'hiver. Le houx était donc une plante sacrée. Dans la langue anglaise, le houx se dit «holly» et l'on croit que ce mot résulterait de la déformation du mot «holy» (saint) ou si l’on extrapole : l’Elu, de la même manière que Harry est destiné à combattre Voldemort.

Cependant, plus d'une superstition et croyance émaillent l'histoire du houx. Les anciens Européens croyaient que par ses feuilles épineuses, le houx repoussait les mauvais esprits, entre autre les sorciers (sorcières) et les foudres du ciel. Pour les guerriers amérindiens, la plante entière avait force de symbole : la rigidité de son bois représentait leur résistance, les épines leur férocité, et la longévité des feuilles, leur courage face à l'ennemi. Or encore une fois, une des caractéristiques des Gryffondor, et plus encore de Harry est le courage.

Remarque 1 :
Dans le calendrier druidique, le houx tient sa place du 8 juillet au 4 août date à laquelle est née Harry.
Ainsi, l’affirmation de Ollivander comme quoi c’est bel et bien la baguette qui choisit son sorcier est confirmée.

Finalement, une branche de houx est un symbole d'espérance, tout comme Harry apparaît comme un symbole d’espérance pour le monde des sorciers puisqu’il est le seul à pouvoir « sauver le monde », à pouvoir vaincre Voldemort.

La baguette de Voldemort, en If :

L´if (Taxus baccata), arbre que l´on rencontre fréquemment dans les cimetières est facilement associé à la mort dans la symbolique moyenâgeuse. C’est un Arbre fatal voué à Hécaté, déesse des ombres et aux Erinnyes, filles de la nuit et de Cronos, divinités du monde souterrain qui remontaient sur terre pour accomplir des malédictions. Mais plus qu'en Grèce, les mythes de l'If sont associés au monde celtique, où il est l'Arbre funéraire.

L'If est toxique et son bois était utilisé pour la fabrication des armes, surtout les arcs et les boucliers. Il est l'Arbre de la Guerre, tout comme Voldemort recherche le conflit et la domination par la force et l’oppression des plus faibles.

Toutefois ces noirceurs affirmées révèlent aussi d'autres connotations plus subtiles. Certains prêtres portaient des couronnes d'If pour signifier l'immortalité, laquelle n'existe que par opposition à la mort, ainsi, par sa longévité qui se compte en millénaires, l'If défie la mort, il la nie. Encore une fois, on remarque la concordance qu’il existe entre la baguette et son sorcier puisque Voldemort cherche plus que tout à refuser la mort, à devenir immortel, chose qu’il a presque réussi puisque même un sort mortel ne l’a pas tué.

Remarque 2 :
Dans le calendrier des Arbres, deux échantillons de bois se touchent, l'If, Arbre funeste et l'Epicéa, Arbre de la naissance et précisons que ce dernier, l'Arbre du Coran, est le symbole même de la naissance et de la re-naissance puisqu'il abrite un phénix. Cependant l’Epicéa correspond au sapin, et nous n’avons pas trouvé dans la saga Harry Potter d’éléments en relation avec cet arbre, mais l’apparition d’un phénix dans la symbolique des bois utilisés pour la construction des baguettes de ces deux personnages interpelle encore un fois. Coïncidence ?

Remarque 3 :
Dans le tome 5, lors des B.U.S.E, Hermione s’énerve contre elle-même et dit qu'elle a confondu Ehwaz et Eihwaz à son examen. Fait troublant, cette rune est liée à l’If.

Explications :

La rune « Eoh», aussi appelé EIHWAR, ou EIHWAZ prend l'if comme symbole central. L'if, rappelons- le est un arbre funéraire, c'est l'arbre des morts.

Associée à la mort, la rune Eoh semble chargée d'une aura sinistre et angoissante. Pourtant, tel n'est pas le cas. La mort, sueur jumelle de la vie, est un processus naturel auquel nous participons tous. Elle n'effraie que dans la mesure où elle est considérée comme une fin. Une fois admise l'idée que matière et esprit sont un, la mort cesse d'être le spectre effrayant qui nous menace de sa faux.
Or tout le monde se souvient des propos tenus par Voldemort et Dumbledore lors de leur affrontement dans le département des mystères :

« Tu ne cherche pas à me tuer, Dumbledore ? » lança Voldemort
« Nous savons tout les deux qu’il existe d’autres moyens de détruire un homme, Tom » répondit Dumbledore.
« Il n’y a rien de pire que la mort, Dumbledore, gronda Voldemort

Ou encore de cette fameuse phrase de Notre Mentor qu’est Dumbledore :

« Pour un esprit équilibré, la mort n’est qu’une nouvelle aventure »

Avec la mort, c'est avant tout à la renaissance que fait allusion la rune Eoh, à la cessation d'un état pénible, à la disparition d'une peur, à la destruction des structures ayant cessé d'évoluer pour leur régénération.
La rune Eoh enseigne que la mort n'est pas à craindre, car elle est un début et non une fin; même si elle représente une destruction, celle-ci n'est pas négative puisque l'âme immortelle survit au-delà de la mort du corps physique.

Que cela annonce-t-il pour les tomes suivants ? Moi, rien que d’y penser cela me fait des frissons dans le dos…